Une brûlure véloce http://adustio.journalintime.com/ fr 2018-03-26T11:05:06+02:00 http://adustio.journalintime.com/La-perspective-donne-du-relief-aux-choses La perspective donne du relief aux choses 22 Mars. C'est la date que nous avons tous les deux choisi pour prendre nos embranchements respectifs, visiblement. C'est un hasard éminement curieux, nous sommes liés même dans les dates de nos nouveaux couples. Le fait de fréquenter quelqu'un d'autre me permet de mettre énormément de choses en perspective. "Elle n'a rien d'unique, elle est facilement remplaçable" "Voilà, ça m'avait manqué, finalement je retrouve de l'attention chez quelqu'un d'autre" Ça n'est pas aussi facile que ça ; et on remarque en suite les différents petits détails qui viennent salir l'idylle. 22 Mars.
C’est la date que nous avons tous les deux choisi pour prendre nos embranchements respectifs, visiblement.

C’est un hasard éminement curieux, nous sommes liés même dans les dates de nos nouveaux couples.

Le fait de fréquenter quelqu’un d’autre me permet de mettre énormément de choses en perspective.
"Elle n’a rien d’unique, elle est facilement remplaçable"
"Voilà, ça m’avait manqué, finalement je retrouve de l’attention chez quelqu’un d’autre"

Ça n’est pas aussi facile que ça ; et on remarque en suite les différents petits détails qui viennent salir l’idylle.
J’arrive plus à écrire ce truc, c’est trop dur ;

Mais ma nouvelle relation me fait remarquer à quel point tu me manques. Ce n’était pas juste tes cheveux, ou ton expressivité, c’était toute ta personne que j’aimais.

Est-ce que je suis le seul à qui ça fait ça ?
Je commence à sincèrement penser que nous étions profondément liés. Dès le début, j’étais si fan de toi. "C’est mon soleil ! Elle rayonne ! Elle est splendide !"
Est-ce que je suis encore trop cassé pour penser ça, ou est-ce que c’est juste car tu étais vraiment mon âme sœur ?

Est-ce que tu étais juste le reflet de la personne que je voulais que tu sois ?
Est-ce que tu prends ta nouvelle relation à bras ouvert ?

Tu me manques tellement.

]]>
2018-03-26T11:05:06+02:00
http://adustio.journalintime.com/Nihilisme-existentialiste Nihilisme existentialiste Rien n'a de sens inhérent, mais on en cherche quand même un. Il n'y a aucun absolu, et tout est absurde. Rien n'est prédéterminé, contemplons le monde. Rien n’a de sens inhérent, mais on en cherche quand même un.
Il n’y a aucun absolu, et tout est absurde.
Rien n’est prédéterminé, contemplons le monde.

]]>
2018-03-02T13:17:14+01:00
http://adustio.journalintime.com/Notes-pour-plus-tard Notes pour plus tard Mon Ange - The Blue Bird - Feeling powerful ? Mon Ange -

The Blue Bird -

Feeling powerful ?

]]>
2018-02-26T22:29:21+01:00
http://adustio.journalintime.com/Mon-ange-sois-mon-demon Mon ange sois mon démon Ma vie est sur un nuage J'ai tout ce dont rêve les filles de mon âge Pourtant mes envies sont noires Quand tout va bien je ne ressens rien Mon bonheur a tué une part de moi Pardonne moi mais mon bonheur c'est toi Aide moi Donne moi moins d'attention Fais moi mal sans raison Trompe toi de prénom Mon ange sois mon démon Ne m'aime pas pour toujours Mon ange joue moi un tour Sois ma belle déception Oublie l'ange deviens mon démon Libère mes larmes, détruis moi pour mieux me garder Mon amour a tué une part de moi Pardonne moi mais mon amour c'est toi J'ai besoin de retrouver ma Ma vie est sur un nuage
J’ai tout ce dont rêve les filles de mon âge
Pourtant mes envies sont noires
Quand tout va bien je ne ressens rien

Mon bonheur a tué une part de moi
Pardonne moi mais mon bonheur c’est toi
Aide moi
Donne moi moins d’attention
Fais moi mal sans raison
Trompe toi de prénom

Mon ange sois mon démon
Ne m’aime pas pour toujours
Mon ange joue moi un tour
Sois ma belle déception
Oublie l’ange deviens mon démon

Libère mes larmes, détruis moi pour mieux me garder
Mon amour a tué une part de moi
Pardonne moi mais mon amour c’est toi

J’ai besoin de retrouver ma noirceur
Pour me sentir en vie
Je me suis perdue à trop chercher le bonheur

]]>
2018-02-01T09:48:38+01:00
http://adustio.journalintime.com/Very-important-quote Very important quote "I would've loved anyone if I became dependent on him. And you would've loved anyone as long as she protected you" "I would’ve loved anyone if I became dependent on him.
And you would’ve loved anyone as long as she protected you"

]]>
2018-01-25T21:54:05+01:00
http://adustio.journalintime.com/Ame-derangee-aura-vibrante Âme dérangée, aura vibrante. C'est difficile de parvenir à une conclusion. Beaucoup de sujets sont largement plus complexes qu'une simple dichotomie, et on en arrive rapidement à se torturer l'esprit afin de parvenir à une vraie réponse. De mon côté, c'est souvent l'analyse qui s'oppose à l'intuition. Je suis d'un côté assez onirique, je n'hésite pas à simplement écouter mon instinct, mon intuition, sans nécessairement avoir besoin de réfléchir davantage. Ce sont mes décisions les plus pures, les plus sèches, les plus brutes et intenses. En face, j'analyse, je réfléchis et je compare. C’est difficile de parvenir à une conclusion.

Beaucoup de sujets sont largement plus complexes qu’une simple dichotomie, et on en arrive rapidement à se torturer l’esprit afin de parvenir à une vraie réponse.

De mon côté, c’est souvent l’analyse qui s’oppose à l’intuition.
Je suis d’un côté assez onirique, je n’hésite pas à simplement écouter mon instinct, mon intuition, sans nécessairement avoir besoin de réfléchir davantage.
Ce sont mes décisions les plus pures, les plus sèches, les plus brutes et intenses.

En face, j’analyse, je réfléchis et je compare.
Généralement, c’est mon aspect plutôt sceptique, terre à terre, réaliste.
Ce sont mes décisions les plus prudentes, les plus mûres, les moins originales.

J’en arrive souvent à ne pas savoir trancher entre l’une et l’autre ; dois-je faire confiance à cette personne, qui m’inspire confiance et me paraît sincère ?
Certes, mais cette même personne a fait ceci et cela à d’autres individus, est-ce vraiment raisonnable de se reposer sur un ressenti pour faire des choix importants de vie ?

"My life style determines my death style"
Peut-être que je devrais simplement choisir la façon de réfléchir qui correspond le plus à la manière dont je veux vivre ma vie.

]]>
2017-05-31T00:05:55+02:00
http://adustio.journalintime.com/Ame-derangee-ame-apaisee Âme dérangée, âme apaisée. Une âme dérangée, dans le cri le plus profond, le plus silencieux pourtant. Pourquoi vivre ? Et l'introspection vint. Les raisons, l'existentialisme, le pourquoi profond, dérangé, qui gratte au delà de la réalité. Puis, le soulagement. Un massage de l'âme, une douceur bien plaisante, un songe purificateur Le soleil est radieux, illumine toutes les zones d'ombre, et soigne tous les maux. Le soleil rayonne. Merci à toi. Une âme dérangée, dans le cri le plus profond, le plus silencieux pourtant.

Pourquoi vivre ? Et l’introspection vint. Les raisons, l’existentialisme, le pourquoi profond, dérangé, qui gratte au delà de la réalité.

Puis, le soulagement. Un massage de l’âme, une douceur bien plaisante, un songe purificateur
Le soleil est radieux, illumine toutes les zones d’ombre, et soigne tous les maux.

Le soleil rayonne.
Merci à toi.

]]>
2017-02-26T23:01:55+01:00
http://adustio.journalintime.com/J-ai-eu-l-impression-d-etre-heureux-pendant-l-espace-d-une-secon J'ai eu l'impression d'être heureux pendant l'espace d'une seconde Your Name est un film fantastique. Je pensais jusque là que 5 centimètres par seconde serait de loin indétronable, mais celui-ci me touche très particulièrement. C'est l'histoie d'un garçon et d'une fille qui, pendant leurs rêves, échangent leurs places l'un l'autre. Cela dit, ils oublient ces aventures au bout d'un moment, avec seulement une impression, un sentiment indescriptible : “Once in a while when I wake up, I find myself crying. The dream I must’ve had I can never recall. But… the sensation that I’ve lost something, lingers for a long time after I wake up.”

Your Name est un film fantastique.

Je pensais jusque là que 5 centimètres par seconde serait de loin indétronable, mais celui-ci me touche très particulièrement.

C’est l’histoie d’un garçon et d’une fille qui, pendant leurs rêves, échangent leurs places l’un l’autre. Cela dit, ils oublient ces aventures au bout d’un moment, avec seulement une impression, un sentiment indescriptible :
“Once in a while when I wake up, I find myself crying. The dream I must’ve had I can never recall. But… the sensation that I’ve lost something, lingers for a long time after I wake up.”

“I’m always searching for something, for someone. This feeling has possessed me I think, from that day… That day when the stars came falling.”

Un certain malaise, une envie d’aller bien, sans savoir pourquoi. Une mélancolie inexplicable.
La première fois que ça m’était arrivé, ou du moins, que je m’en souviens, j’étais encore collégien. Je venais de finir un voyage à DisneyLand rempli de magie, et je regardais à travers la fenêtre de manière totalement absente.
Quand je revins à la raison, je remarquais que… J’avais oublié quelque chose. Durant un certain temps, je m’étais dit "ouais, je vais faire ça, c’est le but de ma vie, le sentiment d’être heureux". Mais… J’ai oublié ce que c’était, "ça".

Qu’est-ce donc ?
J’ai finalement réussi à me débarasser du "moi productif", trop ordonné et séquencier, j’ai réussi à me retrouver dans toute mon introspection. Mais maintenant que je sais qui je suis, je dois trouver où je vais.

ça…

]]>
2017-01-31T16:01:49+01:00
http://adustio.journalintime.com/L-INFJ-oracle-qui-me-manquait-pour-atteindre-l-harmonie L'oracle qui me manquait pour atteindre l'harmonie. "Pourquoi ne m'avez-vous rien dit ? Vous saviez que j'avais beau rêver de quelque chose, quelqu'un, je n'attendrais jamais mon objectif. Regardez vous, vous ne changerez jamais. A ne jamais dire les mots qui comptent. A prendre un air indifférent, vous serez toujours toute seule." Garden of Words est un très beau film, et ce moment m'a profondément touché. C'est vraiment beau, triste, et intense. J'ai été très ému par ce message, par ce développement entre les deux personnages, mais surtout par cette scène. Peut-être un jour mangerons nous ce saumon, au frais de l'hôtel ? "Pourquoi ne m’avez-vous rien dit ? Vous saviez que j’avais beau rêver de quelque chose, quelqu’un, je n’attendrais jamais mon objectif. Regardez vous, vous ne changerez jamais. A ne jamais dire les mots qui comptent. A prendre un air indifférent, vous serez toujours toute seule."

Garden of Words est un très beau film, et ce moment m’a profondément touché.

C’est vraiment beau, triste, et intense. J’ai été très ému par ce message, par ce développement entre les deux personnages, mais surtout par cette scène.

Peut-être un jour mangerons nous ce saumon, au frais de l’hôtel ?

]]>
2017-01-27T00:19:00+01:00
http://adustio.journalintime.com/Mysticisme-3eme-partie-attraction-utilite-et-developpement Mysticisme, 3ème partie - attraction, utilité et développement. Le postulat premier est celui des romantiques : notre corps est une prison. On ne peut s'en échapper, et il limite notre esprit et notre liberté. C'est là qu'intervient le mysticisme ; pour dépasser les limites, il faut recourir à la puissance de l'esprit, qui, lui, arrive à s'extirper du corps afin de transcender les limites corporelles imposées. On peut penser à des phénomènes du type projection astrale, rêves lucides. L'idée qui me séduit le plus, comme je le disais, est celle du ressenti et de la maîtrise des énergies nous entourant. Qui suis-je vraiment ? Mon aura le Le postulat premier est celui des romantiques : notre corps est une prison. On ne peut s’en échapper, et il limite notre esprit et notre liberté.

C’est là qu’intervient le mysticisme ; pour dépasser les limites, il faut recourir à la puissance de l’esprit, qui, lui, arrive à s’extirper du corps afin de transcender les limites corporelles imposées.
On peut penser à des phénomènes du type projection astrale, rêves lucides.

L’idée qui me séduit le plus, comme je le disais, est celle du ressenti et de la maîtrise des énergies nous entourant. Qui suis-je vraiment ? Mon aura le sait.
Peut-être une sorte de mage, parvenant à émettre des flux d’énergies à travers les mains ?
Ou alors est-ce que je possède une sorte d’arme éthérée ?

Dans l’immédiat, ma méthode préférée reste d’utiliser le média jeu vidéo pour avoir un contrôle sur mon corps second selon ce que mon esprit décide… Quand le jeu est assez bien confectionné pour permettre ce genre d’utilisation.

Le mysticisme est donc la réponse au souci romantique de l’homme et son corps, raison pour laquelle je m’y intéresse tant.

Mais le cerveau, lui même n’est-il pas une partie de l’ennemi limitateur ?

À force de penser, à force de se restreindre à être rationnel et réfléchi, on s’empêche de ressentir, d’appréhender le monde extérieur avec notre intuition. Le cerveau veut qu’on soit toujours actif, en mouvement, utile à soi ou aux autres… Mais le mysticisme, lui, nécessite sûrement de laisser le cerveau se reposer et l’intuition de faire son travail afin de ressentir le monde extérieur et ses possibilités inconnues de manière secondaire.

À réfléchir… Ou à comprendre intuitivement ?

]]>
2017-01-18T14:52:02+01:00
http://adustio.journalintime.com/Le-sens-de-la-vie Le sens de la vie "Futile" est un mot qui réapparait souvent dernièrement dans mon vocabulaire. J'ai du mal à trouver ce qui est... significatif. Ce qui est agréable en mon sens. Ce qui veut vraiment dire quelque chose. Commençons par ce dont j'ai déjà parlé plus tôt, à savoir les relations sexuelles. Ça urge, ça presse, ça assouvit, et puis après on se sent totalement inutiles et comme forcés dans un sentiment de malaise, de perte de temps et de bassesse d'esprit. Mais qu'est-ce que je cherche, dans le long terme ? Une personne extérieure pourrait dire que je recherche l'argent, voire "Futile" est un mot qui réapparait souvent dernièrement dans mon vocabulaire.

J’ai du mal à trouver ce qui est… significatif. Ce qui est agréable en mon sens.
Ce qui veut vraiment dire quelque chose.

Commençons par ce dont j’ai déjà parlé plus tôt, à savoir les relations sexuelles. Ça urge, ça presse, ça assouvit, et puis après on se sent totalement inutiles et comme forcés dans un sentiment de malaise, de perte de temps et de bassesse d’esprit.

Mais qu’est-ce que je cherche, dans le long terme ?
Une personne extérieure pourrait dire que je recherche l’argent, voire peut-être le status social, mais c’est faux.

L’idée est simplement, idéalement, d’avoir assez d’argent pour pouvoir vivre sans travailler, chose que je pense plus ou moins contraire au sens de la vie ; faire des 8h/17h 5 jours sur 7, ça me semble opposé au sens de la vie, c’est à dire le bien-être et l’introspection, la découverte de soi et du monde.

Alors, certes, peu de personnes peuvent se permettre ce type d’écart, et pas tout le monde ne peut se permettre de "vivre" au sens épanoui du terme. C’est un souci de société s’il en est, et je n’ai pas l’influence nécessaire pour résoudre cela, en commençant par supposer que j’ai une solution tangible.

Mais… Une fois que j’aurais obtenu la chance de ne plus travailler (noter la conjugaison au conditionnel), que ferais-je ?

C’est difficile de vraiment savoir. Même maintenant, pendant les vacances, je crois que la partie la plus compliquée de mes journées est de trouver quelque chose à faire qui est sensé, qui est significatif.

Je peux jouer à un jeu au hasard, qui ne me marquera peu et qui me divertira légèrement ; manque de sens, non significatif.
Je peux regarder un film, qui aura le même effet, mais en plus ne me laissera même pas être acteur de mon propre personnage ; manque de sens, non significatif et non interactif.
Je peux sortir et marcher car j’en ai marre de toute cette pression qu’il y a chez moi ; libérateur, propice à la réflexion et l’introspection mais néanmoins pas très significatif.

Quoi d’autre ?

C’est inquiétant car… Rien ne semble "non futile".
Alors une fois que je serais libre, comment est-ce que j’utiliserais cette liberté ?

Je pourrais lire sur des sujets qui m’intéressent, mais j’ai ce soupir, cette impression que ce n’est pas aussi introspectif.
J’aimerais des activités plus significatives.

C’est ainsi que l’on retombe sur les idées que j’ai évoqué plus tôt, c’est à dire le fait que mon moi "productif" me semblait être le plus abouti. Aujourd’hui, je pense que j’avais tort ; la compétition ou la production ne sont pas les choses qui me rendent heureux.

L’exception près est mon vrai domaine compétitif, dans lequel existe une véritable signification à travers la liberté d’esprit et de mouvement qui m’est accordée, alliant psychologie, dépassement de soi, introspection et liberté.

Mais en dehors de ça, la compétition ne m’attire pas, puisque la passion entre les individus n’est pas égale. C’est un peu le théorème du 1er de la classe au collège ; c’est généralement une personne zélée qui passe son temps à étudier, tandis que je ne suis pas aussi passionné ou forcé sur mes cours. Évidemment que la personne en face va gagner, et tant mieux pour elle car je n’en prends pas cas.

J’ai un peu revisité le test de l’enneagramme dernièrement. C’est intéressant et complémentaire, car ça n’indique pas comment la personne pense, mais ce à quoi elle aspire.
Dans mon cas, il semble que mon aspiration soit tout d’abord le désir d’être différent, le désir d’introspection, puis finalement le désir de m’opposer aux autres (compétition).

C’est étrange, le désir d’être différent. J’apprécie ma différence, et j’ai tendance à envier les personnages dans les films qui ont cette marginalisation ; le 3ème point de vue, la pensée en dehors de la boite, celui qui accède à une autre dimension, obtient un nouveau pouvoir, mange la pilule bleue

On en revient donc au mysticisme, malheureusement.
Je pense que le sens de ma vie, sur un assez long terme, est de trouver ce qui me marginalisera et me différenciera significativement du reste de l’Humanité, possiblement grâce à un pouvoir surhumain ou un autre exploit qui résulte de l’introspection et du pouvoir du cerveau, de l’esprit.

Mais s’il s’avère que la recherche devient futile et n’indique aucun résultat ?

]]>
2017-01-02T14:36:40+01:00
http://adustio.journalintime.com/Noel-diffuseur-d-empathie Noël - diffuseur d'empathie. oui, et toi? Noël est un moment très joyeux. Je ne fais pas partie de ceux qui disent que Noël est simplement une fête commerciale dont le but est de récolter les pesetas. Certes, il y a des offres commerciales dans des proportions énormes, mais au delà de tout ceci, Noël est une fête plus noble et moins matérialiste. Je vois Noël comme une trêve. Noël est un moment où tout le monde est relaxé, heureux, à plusieurs, s'amusant, reportant les soucis au lendemain. À la manière de la fameuse trêve durant la WWII, c'est la téléportation dans un dôme, un autre univers bien oui, et toi?

Noël est un moment très joyeux. Je ne fais pas partie de ceux qui disent que Noël est simplement une fête commerciale dont le but est de récolter les pesetas.
Certes, il y a des offres commerciales dans des proportions énormes, mais au delà de tout ceci, Noël est une fête plus noble et moins matérialiste.

Je vois Noël comme une trêve. Noël est un moment où tout le monde est relaxé, heureux, à plusieurs, s’amusant, reportant les soucis au lendemain.
À la manière de la fameuse trêve durant la WWII, c’est la téléportation dans un dôme, un autre univers bien protégé des soucis du quotidien.

Et pourtant...
J’arrive à voir toute cette modification sociale, j’arrive à comprendre ce que les gens ressentent… Mais je ne la sens pas moi même. Je suis vraiment content de l’esprit de Noël, en soi, mais il ne m’atteint pas.
Je n’arrive pas à toucher la magie.

Est-ce parce que je suis "seul" ?
Parce qu’il faut me contrôler socialement avec toutes les conventions stupides que je dois subir de mon père ?

En outre, acheter les cadeaux de tout le monde ne m’a pas posé de problème, mais devoir le faire pour moi même… C’est beaucoup moins agréable. Aucun doute sur ce que je reçois. Limite ce sera mon père qui devienera ce que je "me suis offert".

J’aimerais plus de magie, d’imprévu, d’éclat, de contact social. Mais dans ce contexte là, je ne sais pas comment l’apporter.

]]>
2016-12-16T11:11:00+01:00
http://adustio.journalintime.com/Red-like-Roses-allegorie-de-l-intuition-capricieuse Red like Roses, allégorie de l'intuition capricieuse C'est désagréable le sentiment de vouloir se gratter sans pouvoir, n'est-ce pas ? Imaginez un monde où l'univers sensoriel n'est pas le seul à vous gratter. Où les idées provoquent un petit "itch" en vous. Ni, c'est ça. C'est moi. La sensation de percevoir des choses sans pouvoir les expliquer en détail, la sensation de voir le sentiment d'un mot, de comprendre l'intention d'une phrase sans pouvoir placer des mots dessus. L'inexactitude avec laquelle nous percevons ce qu'il se passe, mais aussi ce qu'il ne se passe pas. C'est parfois perçu comme de la sorcellerie (génial, je suis C’est désagréable le sentiment de vouloir se gratter sans pouvoir, n’est-ce pas ? Imaginez un monde où l’univers sensoriel n’est pas le seul à vous gratter. Où les idées provoquent un petit "itch" en vous.

Ni, c’est ça. C’est moi.
La sensation de percevoir des choses sans pouvoir les expliquer en détail, la sensation de voir le sentiment d’un mot, de comprendre l’intention d’une phrase sans pouvoir placer des mots dessus. L’inexactitude avec laquelle nous percevons ce qu’il se passe, mais aussi ce qu’il ne se passe pas.

C’est parfois perçu comme de la sorcellerie (génial, je suis paranormal, en écho à mes précédents articles c’est une bonne nouvelle non?), mais ce n’est que de la cognition inconsciente ou subconsciente. Je cogite les faits sans même le savoir, et j’en arrive à une solution qui apparaît comme un rêve, une lueur, un instant. Aussi rapide et "naturelle" qu’elle est, ça n’en reste pas moins très difficile à rationaliser. Imaginez une situation où apparaissent face à vous trois choix différents, mais les issues des choix vous parviennent instantanément et de manière légèrement indissociables.

C’est de la perception qui transcende le monde sensoriel, et en tant que tel, ne prend pas cas des mots. Ça mène parfois à des troubles étranges. "Je ressens un vide en moi" en est un ; l’éclair d’un moment, je perçois un avenir sans pouvoir m’y attacher, et je reviens à la vie. Il m’arrive parfois d’avoir des flashforward de la "solution" à ma vie, et je suis heureux car j’ai enfin résolu le trouble qui me ronge. Ironiquement, j’oublie juste après, et je ne m’en souviens jamais.

Cette chanson est fabuleuse pour décrire Ni je trouve.

Petite étude du refrain (https://youtu.be/euuxPokAeIA?t=60) :

"Red like roses"
L’objet n’est pas défini. Pour être honnête, la musique fait partie d’une OST, mais même en connaissant l’origine, on ne sait pas ce qui est rouge comme les roses.
C’est vague. Perceptible, compréhensible, mais indescriptible.

"Fills my head with dreams and finds me"
Le sentiment d’être complété, d’exister grâce à cette perception extra sensorielle, le fait que ça vienne à nous sans prévenir, à la manière d’un Eurêka.

"Always closer to the emptiness and sadness that has come to take the place of you"
Le fait que cette perception bien étrange remplace la réalité un peu plus sensorielle, mais aussi qu’au lieu de ressentir, l’on perçoit ainsi, axés vers le futur.
Aussi, l’écho à la perception joyeuse qui disparait quelques secondes après est fabuleuse dans la seconde partie de la phrase.

En résumé, je vois au delà, en espace et en temps, sans même y réfléchir. C’est une sorte de sixième sens qui apparaît de manière capricieuse.
Rouge comme les roses.

]]>
2016-11-29T15:03:00+01:00
http://adustio.journalintime.com/L-envers-du-mysticisme L'envers du mysticisme Il y a une fille qui pleure juste à côté, consolée par son amie. Entre deux sanglots, elle regrette "qu'est-ce que c'est triste". La raison pour laquelle je n'aide pas, c'est car je met en cause mon intégrité et mon propre bien être à cet effet. En l'occurrence, être rejeté serait d'autant plus dévastateur. Retournons au sujet du mysticisme. Bizarrement, pour une fois, écrire l'article ne m'aura pas suffi à faire le tour des différentes pensées envisageables. Je n'avais pas vu l'envers du décor. Une simple visite sur /r/occult m'a suffi pour mieux comprendre que si je Il y a une fille qui pleure juste à côté, consolée par son amie. Entre deux sanglots, elle regrette "qu’est-ce que c’est triste".

La raison pour laquelle je n’aide pas, c’est car je met en cause mon intégrité et mon propre bien être à cet effet. En l’occurrence, être rejeté serait d’autant plus dévastateur.

Retournons au sujet du mysticisme. Bizarrement, pour une fois, écrire l’article ne m’aura pas suffi à faire le tour des différentes pensées envisageables.

Je n’avais pas vu l’envers du décor. Une simple visite sur /r/occult m’a suffi pour mieux comprendre que si je décidais de croire en de telles pratiques, j’étais presque forcé de croire aux autres notions, plus désagréables.

En effet, si l’on part de l’idée que le cerveau humain peut accomplir de grandes choses, de manipuler l’energie, de voler… Il peut en accomplir d’autres moins agréables. Pourquoi le cerveau ne pourrait-il pas voir les morts ? Pourquoi ne pourrait-il pas maudire les autres sur plusieurs générations ? (Ou même qu’une seule, ce serait bien suffisamment effrayant).

Dans tous les cas, comme dans une grande majorité de cas, une possibilité apporte beaucoup de contreparties, et il y a une certaine quantité de désavantages a chaque offre.

Mais est-ce que la question se pose seulement ? Est-ce que les fins pour lesquelles j’aspire ne valent elle pas les désavantages ?
Dans tous les cas, ces dernières réflexions m’aident a libérer du temps pour l’introspection, à mieux méditer.

Évidemment, la question ne se pose pas ; que je veuille y croire, ou ne pas y croire ne change rien à l’existence du mysticisme.

Je peux décider d’y croire et si ça n’existe pas, et ce sera en vain. Au contraire, je peux décider de ne pas y croire ; ça existera alors indépendamment de moi, si tel est le cas.

Je pense que je n’ai pas encore fini mon enquête. Il faut que je détermine ce que je pense être juste, et que je creuse et apprendre dans ces domaines. Dans tous les cas, le mysticisme de type grimoire et magie avec bâton magique ne m’inspire pas beaucoup. Au contraire, l’idée d’armes éthérées et gardiennes me semble plaisant et proche de la manipulation d’énergie que je crois parfois percevoir.

]]>
2016-11-15T14:52:24+01:00
http://adustio.journalintime.com/Mysticisme-Transcender-la-realite-depasser-le-monde-concret Mysticisme - Transcender la réalité, dépasser le monde concret Je vais commencer par un petit aparté - écrire ici et assez agréable, contrairement à ce que je pensais à l'origine. Je ne me contrains pas à écrire, et, assez curieusement, le fait d'écrire aide à résoudre les problèmes. C'est un peu comme une dissertation ; j'attaque avec une idée générale du sujet à traiter, mais je ne sais jamais comment ça va finir. Quoi qu'il en soit - je suis allé voir Brice 3 et Docteur Strange dernièrement, dans cet ordre là, avec deux jours d'écart. Ce qui est un exploit pour quelqu'un qui ne fréquente d'habitude quasiment jamais de cinéma. Je vais commencer par un petit aparté - écrire ici et assez agréable, contrairement à ce que je pensais à l’origine. Je ne me contrains pas à écrire, et, assez curieusement, le fait d’écrire aide à résoudre les problèmes.

C’est un peu comme une dissertation ; j’attaque avec une idée générale du sujet à traiter, mais je ne sais jamais comment ça va finir.

Quoi qu’il en soit - je suis allé voir Brice 3 et Docteur Strange dernièrement, dans cet ordre là, avec deux jours d’écart. Ce qui est un exploit pour quelqu’un qui ne fréquente d’habitude quasiment jamais de cinéma.

Le premier film était très concret, l’on y trouvait la débauche adolescente qui est bien caractéristique de notre génération : musique populiste, alcool, fêtes sans aucun objet particulier, société du jugement et de l’affront à autrui. Malgré l’histoire un peu "extraordinaire", tout était très normal, mais conséquemment superficiel et ennuyant.

Docteur Strange, bien que toujours assez simple dans sa trame scénaristique et loin du chef-d’œuvre de l’année, a le mérite d’offrir de quoi rêver - c’est peut-être néanmoins lié aux nouvelles technologies d’immersion qui accompagnaient le film (3D, Imax, Laser, blabla), mais le film était très très agréable par sa science-fiction.

Je suis toujours un peu rêveur et je crois que je mord à l’appât de ces films-là. Ils utilisent le piège du personnage "ultra-réaliste" sur lequel s’identifie le spectateur, et à qui l’on montre qu’il faut transcender la réalité pour profiter d’un troisième oeil, de multivers (multi-univers, je suppose), pour pouvoir accéder à la prochaine étape de la réalité.

C’est vraiment très inspirant - pour quelqu’un comme moi qui n’arrive pas à se persuader que l’on est la meilleure version de ce que l’on pourrait être. J’ai toujours des délires (au sens psychologique du terme ?), à penser que je peux ressentir des flux d’énergie, à deviner ce que la personne en face pense, à être naturellement attiré par le surnaturel tout en étant dubitatif de tout témoignage de la sorte.

En effet, comment justifier tout cela ? Mais d’un autre côté, sachant que l’on a exploré si peu de tous les possibles, comment ne pas se laisser tenter ? Le soucis, en outre, est assez similaire à celui du mendiant ; nous avons tous croisé des mendiants qui prétendaient en guise de métier. Nous avons probablement tous croisé un mendiant indépendant, sincère à propos de sa quête. Seulement, le ratio sincère/malhonnête est tellement déséquilibré en faveur du second que l’on n’arrive pas à croire le pauvre partisan du premier camp.

Quel est le coût psychique ? La douleur de la réalisation. C’est assez similaire à mon expérience face au décès de ma mère ; victime d’une maladie incurable, j’avais le choix entre la laisser s’abandonner à la mort ou lui proposer des solutions paramédicales, vraisemblablement miracles selon certaines vidéos et certains témoignages. J’ai préféré ne rien donner, et ne rien espérer. Je ne voulais pas être déçu par un mythe sans fondement basé sur la théorie du complot Etatique.

Et pourtant, je sais que les réalisateurs du film, eux, sont ultra concrets. Le film est basé sur un budget, avec un plan, un cahier des charges, des techniciens audio et vidéo, etc. Néanmoins, peut-être touchent-ils du doigt une vérité sans le savoir ?

Je puise évidemment ma force d’œuvres fictionnelles - de mages de feu qui se déplacent dans les airs, de personnages rapides rusés et chirurgicaux… Et j’aspire à devenir ainsi, transcendant la réalité, réalisant les impossibles.

Alors, quelle solution ? Faut-il que je m’assujettisse au mysticisme ?
Le monde actuel est tellement terre à terre et aigre-doux, il est difficile d’y vivre sans se nourrir de fictions par ailleurs. Est-ce qu’il existe quelque chose dont la plupart des gens ne sont pas conscients ? Est-ce qu’au contraire il est plus rationnel d’essayer de réussir le plus dans cette vie mécanique pour pouvoir s’offrir les meilleures technologies d’immersion vidéoludique ?

Pourquoi pas les deux ? Il est parfois difficile dans notre monde de se ressourcer au plus profond de nous-même. Il y a toujours un média hyperconnecté pour nous rattraper et nous forcer à faire quelque chose.

]]>
2016-10-31T16:18:08+01:00
http://adustio.journalintime.com/Who-am-i-Who-are-you-Les-multiples-facettes-d-une-meme-personne "Who am i? Who are you?" - Les multiples facettes d'une même personne. “Who… am I? Who… are you?” Sans rentrer dans des stéréotypes de bipolarité, je me retrouve vraiment perdu dernièrement. Je ne sais pas quoi faire de ma vie, je ne sais pas qui je suis. Il y a ce jeu très touchant auquel j’ai joué, appelé Ever 17. Le jeu est tellement long que je ne peux facilement le résumer. Néanmoins, il y a cette fille, intelligence artificielle, qui apprend au contact des autres. Elle devient différente, plus douce, moins cérémonieuse et révérencielle. Néanmoins, quand l’ordinateur central remarque que l'intelligence artificielle “Who… am I ? Who… are you?”

Sans rentrer dans des stéréotypes de bipolarité, je me retrouve vraiment perdu dernièrement.

Je ne sais pas quoi faire de ma vie, je ne sais pas qui je suis.

Il y a ce jeu très touchant auquel j’ai joué, appelé Ever 17. Le jeu est tellement long que je ne peux facilement le résumer. Néanmoins, il y a cette fille, intelligence artificielle, qui apprend au contact des autres.
Elle devient différente, plus douce, moins cérémonieuse et révérencielle.

Néanmoins, quand l’ordinateur central remarque que l’intelligence artificielle désobéit au systeme de règles, il fait appel à une seconde version, originelle cette fois, de la fille.

“Who am I… Who… are you?”

Qui est Sora ? La première ou la seconde version ? Les deux ?
Je subis un peu le même sort. Je suis plusieurs personnes.

Je rejoins l’enneagramme en ce sens :
Il y a le moi social, le moi sexuel, le moi rationnel.

J’ai l’impression que trois buts à long terme se battent en moi. Dans l’ordre du plus superficiel au plus “consistant” :

Le moi sexuel :

Je veux être touché. Je veux posséder une personne qui assouvit mes désirs.
C’est généralement une partie de ma personne qui subsiste jusqu’à l’assouvissement, mais durant cette période, je déteste le “moi rationnel” et le moi social d’avoir refusé les contacts d’un soir, que mes valeurs fondamentales détestent néanmoins.

Le moi social :

Je veux être reconnu, aller vers les gens, découvrir de nouvelles personnes.
Mais étant quelqu’un qui ne s’intéresse quasiment pas à l’amitié… je pense surtout à l’Amour, avec le grand À, tout ça tout ça…

Je regarde souvent les photos facebook de filles qui m’intéressent dans ces moments là. Elles sont toutes très “mignonnes”, avec une bouille un peu enfantine, ronde. Des sortes de boules d’amour que l’on veut câliner et aimer. La dernière en question a un sourire d’enfant, des yeux ebahis, et une chanson de Pocahontas en photo de couverture. J’aimerai laisser aller le moi rationnel, abandonner le moi sexuel et me suffire de cette douce présence.

Un des facteurs qui me fait souffrir dans ces moments là est que je suis assez introverti et j’ai du mal d’aller à la rencontre de ces personnes-ci. Je ne saurais pas trop quoi leur dire d’ailleurs, comment aborde-t’on une personne sans montrer que l’on en sait plus sur eux qu’ils en savent sur nous ?

Moi rationnel :

C’est le moi qui est en contrôle, le moi qui se suffit à soi-même. Le moi productif et plein de sang froid.
Le moi compétitif qui veut s’améliorer sur son jeu vidéo de prédilection, qui veut avoir une vie stable et remplie d’argent et de temps libre.

J’alterne entre ces trois personnes, ces trois désirs. J’ai l’impression que vu le peu de temps qui m’est attribué, je n’ai pas assez de moments disponibles pour combler les trois et doit faire des choix.

Est-ce que je vais finir comme un homme seul dans son palace, entouré de domestiques mais néanmoins seul ?

Est-ce que je vais enchaîner les plans d’un soir pour satisfaire mes désirs charnels temporaires et superficiels ?

Est-ce que je vais trouver la demoiselle qui me convient et me suffire à de l’amour dans une vie de moyenne classe ne transcendant rien ?

Je ne sais pas.

]]>
2016-10-28T17:50:28+02:00
http://adustio.journalintime.com/Je-range-les-individus-dans-des-boites-Sans-vergogne Je range les individus dans des boites. Sans vergogne. "Tu es horrible, à tout classifier" "Tout le monde est unique" Quand j'étais enfant, j'arrivais à savoir ce qu'était plus ou moins une personne avant de lui parler. Un peu à la manière des classes dans les MMORPG, j'ai créé mes propres classes. Elles étaient simplistes, admettons-le. Il y avait des types tels que "le musicos", "la sportive", "la racaille", "le simplet", "M. tout le monde"... Rien de très transcendant. Néanmoins, ça aidait à partir d'une base afin d'orienter le sujet originel, lors de la phase de socialisation ! Il y a, de nos jours, une certaine honte à "Tu es horrible, à tout classifier"
"Tout le monde est unique"

Quand j’étais enfant, j’arrivais à savoir ce qu’était plus ou moins une personne avant de lui parler. Un peu à la manière des classes dans les MMORPG, j’ai créé mes propres classes. Elles étaient simplistes, admettons-le. Il y avait des types tels que "le musicos", "la sportive", "la racaille", "le simplet", "M. tout le monde"... Rien de très transcendant. Néanmoins, ça aidait à partir d’une base afin d’orienter le sujet originel, lors de la phase de socialisation !

Il y a, de nos jours, une certaine honte à classifier les gens. Tout le monde désire être unique, mais pourtant ils surfent sur les mêmes vagues. Un exemple trivial, de la vie de tous les jours ; le téléphone portable. Généralement, les personnes qui me font la morale car je classifie les gens sont les mêmes que ceux qui demandent "Samsung ou Iphone pour mon téléphone ????" sans ouvrir son esprit au delà, sans transcender les informations que l’on nous enfonce dans le crâne à notre insu.

Et l’on commence à ainsi voir ce que je pense de la classification ; personne n’y échappe.
Prenons mon exemple - je suis un fan du min-maxing, de l’efficience. J’ai longtemps navigué sur les internets avant de décider que le meilleur téléphone - du moins, pour moi - est une Xiaomi Redmi Note 3.
Et du coup, peut-on dire que je pense "out of the box" ?

Deux approches sont possibles ; statistiquement, oui. Admettons que 70% des individus sont détenteurs d’un iPhone/Samsung - selon les règles psychologiques, je suis en dehors de la norme. Profitons-en pour rappeler qu’être "anormal" ou "en dehors de la norme" n’est en aucun cas un défaut ou lié à un jugement de valeur - je suis juste dans la minorité qui ne suit pas le mouvement.

Néanmoins, ce raisonnement est trop binaire, biaisé, simpliste. Il ne suffit pas à ranger les individus - à défaut, l’on se retrouverait simplement avec les "suiveurs" et les "marginaux".

Alors voilà, mettons des boites de partout. DE PARTOUT. Je rentre dans la boite de ceux qui ont un téléphone de marque Xiaomi, plutôt que d’être simplement rangé dans "autres". Il n’y a pas que les yeux marrons, les yeux bleus, et les "autres" non ? !

Ainsi se poursuit ma pensée : choisir de ne pas choisir est un choix. Dire "je pense que tout le monde est unique" se résume juste à se ranger dans la boite de ceux qui pensent qu’on ne peut pas ranger les gens dans des boites, au lieu d’en sortir. Assez ironique non ?

J’édulcore quand même ma pensée, si aucune boite n’est vraisemblablement unique, il y a quelque chose de bien unique. En psychologie, l’on dit "le tout est plus que l’ensemble des parties", et c’est quelque chose qui s’applique ici. Tous ces choix, toutes ces boites amènent à l’individu que je suis. Je suis unique car j’ai choisi toutes ces boites - mais aucune de ces boites n’est unique.

Alors voilà, en tant que personne qui aime bien connaître la personne à qui je m’adresse avant le premier contact, ça faisait beaucoup de données à prendre en compte - Certains, d’ailleurs, assez peu utiles à la construction d’une personnalité. Savoir si X préfère les pâtes en sauce tomate ou sauce pesto n’allait pas m’aider à personnifier.

C’est ainsi que j’ai découvert par hasard le MBTI. Quelle fascinante création. Vraiment.
Récapitulons assez rapidement les bases ; nous classons les individus à travers 4 items dichotomiques qui permettent d’avoir une idée générale mais néanmoins précise de l’individu.

    I(ntroverti) ou E(xtraverti)

Il s’agit de savoir si la personne puise son énergie de l’intérieur ou du monde extérieur. Si la personne est plutôt inhibée ou ouverte. Si la personne réfléchit trop (I) ou pas assez (E) avant d’agir.

    (i)N(tuitif) ou S(ensoriel)

Il s’agit de savoir si la personne est ouverte d’esprit ou traditionnelle. Si la personne arrive à ses réflexions via des cognitions (N) ou des observations (S). Un intuitif aura tendance à être théorique et prévoir le futur, tandis qu’un sensoriel puisera dans sa banque d’expérience (ignorant parfois les connaissances transcendant les 5 sens)

    T(hinking) ou F(eeling)

Ici, l’on se demandera si l’on a plutôt une logique objective ou subjective.
Attention, les deux sont logiques. Ils répondent juste à deux logiques différentes.
La logique objective mesurera les items, l’objet, la quantification.
La logique subjctive, un peu plus utilitariste, tentera de maximiser la satisfaction des personnes concernées.

    J(udgemental) ou P(rospecteur)

Le judgemental aura tendance à prévoir (parfois trop à l’avance) les événements, tandis que le P mise tout sur sa grande capacité d’adaptation au dernier moment.

Inversément, le judgemental n’arrivera pas à s’adapter à une situation inconnue du tac-o-tac, tandis que le prospecteur ne sait pas comment tenir un planning, prévoir à l’avance, prendre du temps au lieu de réfléchir en "marches de manœuvre".

Attention, il n’y a aucun rapport entre la personne judgemental et les jugements de valeur. Le judgemental évalue les situations à l’avance.

Je suis INTJ. Introverti intuitif thinker jugemental. C’est ma boite. Ce sont mes boites. J’ai appris à les aimer, à les utiliser, et à reconnaitre les autres boites de personnalités qui m’entourent. Croyez-moi, ça simplifie tellement la vie.

]]>
2016-10-20T11:22:07+02:00
http://adustio.journalintime.com/Le-combat-des-relations-utilitaires-face-aux-valeurs-personnelle Le combat des relations utilitaires face aux valeurs personnelles J'ai essayé de modifier ce titre autant que possible, mais il me semble toujours "pompeux", c'est malheureux. Cet article est écrit juste avant de m'endormir, d'où une qualité marginalement plus inférieure que le précédent. Je fais face à un problème assez frustrant depuis quelques années déjà, mais avant de développer, utilisons quelques postulats : Je crois en "l'Amour" ; sans être une relation mythique ou digne des contes les plus purs, je crois à la relation synergique. Je suis aux frontières de la "grey-sexualité", c'est à dire de l'attraction sexuelle ressentie J’ai essayé de modifier ce titre autant que possible, mais il me semble toujours "pompeux", c’est malheureux.

Cet article est écrit juste avant de m’endormir, d’où une qualité marginalement plus inférieure que le précédent.

Je fais face à un problème assez frustrant depuis quelques années déjà, mais avant de développer, utilisons quelques postulats :

    Je crois en "l’Amour" ; sans être une relation mythique ou digne des contes les plus purs, je crois à la relation synergique.

    Je suis aux frontières de la "grey-sexualité", c’est à dire de l’attraction sexuelle ressentie uniquement envers la personne que j’aime.

    J’ai un certain fetish, assez commun, qui peut se déclencher 0 à 10 fois par jour

    Je suis intelligent. Je ne suis pas LE plus intelligent, mais je suis probablement dans le top 10% au minimum. J’ai une âme "allumée", je vis, j’ai des opinions enflammées, je suis une brûlure véloce. Aussi, n’importe quel test de psychologie assez bien monté expliquera que j’ai besoin de réflexion, de cognition, que je suis très introspectif.

Bien, une fois cela établi, analysons le soucis : je suis dans une situation où je suis très exigeant avant de tomber amoureux. Je peux rester plus d’une année sans relation, sans manquer d’occasions, mais les refusant.

Néanmoins, j’ai parfois les hormones qui me travaille, et je désire une relation simplement pour le côté charnel, et je vise la première demoiselle "serviable" que je trouve, qui semble niaise et fleur-bleue afin d’en profiter. Inutile de dire que ça ne m’intéresse que quelques jours, avant de remarquer que j’obtiens mon but trop facilement, ce qui m’induit à me lasser, et même avoir honte de moi pour avoir désiré ça au préalable.

Je me retrouve ainsi en conflit - mon corps désire quelque chose dans une phase irrationnelle, mais mon cerveau et mon cœur désapprouvent totalement l’idée. Comme je disais dans le premier article, je suis très axé sur les valeurs personnelles, et je n’arrive pas à me trahir. Mais certaines paroles raisonnent en moi.

"Tu es tellement exigeant… Si tu continues comme ça, tu vas finir seul. Il faut être moins compliqué."

Je pense, à titre personnel, que ce genre de postulat est superficiel, et c’est une mentalité défaitiste que de viser plus bas que ce que l’on conçoit comme idéal. Mais si j’avais tort ? Ou si je devais avoir une "issue de secours" quoi qu’il en soit ?
Est-ce que j’ai le droit de prétendre être le "prince charmant" juste pour profiter d’une personne nettement moins intelligente que moi ?

D’ailleurs, à quoi sert l’intelligence, sinon à ça ? N’est-ce pas un outil de persuasion et de manipulation pour parvenir à nos fins sans être habile, sans être agréables ?
Est-ce que mon intelligence doit uniquement être au service de l’agréable ?

Soliloque. J’aime tellement ce qui m’importe, mais ces intérêts futiles me dégoûtent. J’aimerais les supprimer.

]]>
2016-10-06T23:01:56+02:00
http://adustio.journalintime.com/Introduction-La-grotte-de-Fi Introduction - La grotte de Fi C'est assez étrange d'écrire dans un journal intime... public. Mais je trouve que ça répond à une demande assez implicite du journal intime ; révéler son "soi" intérieur, tout en soupirant, et en écrivant "ahhh... Si seulement on pouvait lire ça...". Seulement, je présume que l'on a pas envie que notre personne intérieure n'ait de connexion avec notre personnalité, notre façade, notre "soi" public. Comment résoudre le soucis ? En étant anonyme mais public à la fois. Je ne sais pas trop ce que j'attends de ce site - mais j'ai remarqué, dernièrement, que je n'arrivais pas C’est assez étrange d’écrire dans un journal intime… public.

Mais je trouve que ça répond à une demande assez implicite du journal intime ; révéler son "soi" intérieur, tout en soupirant, et en écrivant "ahhh… Si seulement on pouvait lire ça...".

Seulement, je présume que l’on a pas envie que notre personne intérieure n’ait de connexion avec notre personnalité, notre façade, notre "soi" public.
Comment résoudre le soucis ? En étant anonyme mais public à la fois.

Je ne sais pas trop ce que j’attends de ce site - mais j’ai remarqué, dernièrement, que je n’arrivais pas à prendre mon temps. A me poser, à penser à la vie. Ce qui est important pour moi, au plus profond. Je ne creuse pas assez.

Dans la théorie Jungienne, à laquelle je n’adhère pas nécessairement, mais que j’apprécie néanmoins, c’est le Fi, dont voici une petite description (en Anglais, désolé aux anglophobes) :
"Fi is focused on navigating and managing the personal feelings, tastes, and values. Rather than distributing its feelings and energies across a breadth of individuals, Fi concentrates its gaze on the self or the “subject.

J’ai du mal à me tenir à jour sur mes propres désirs ; et le fait de les écrire me permettra de me poser tranquillement, d’attribuer du temps à cette quête, fondamentale et sous-estimée.

J’aime beaucoup la musique ; comme pas mal de gens, me direz-vous. Néanmoins, je trouve ça très utile pour communiquer et ressentir. C’est pour ça que je n’hésiterai pas à faire des articles décrivant simplement ce que je ressens en écoutant certaines musiques, puis en extrapolant.

Commençons, aujourd’hui, par expliquer ce qui est normalement le fond de ce journal ; une image de l’anime 5 centimètres par seconde.

Je l’ai utilisée car cet animé, et particulièrement cette image représente une grande partie de la personne que je suis. Le synopsis est pourtant très simple ; un adolescent sombre dans une dépression inhibée après avoir été séparé de sa dulcinée.

L’œuvre est magnifiquement réalisée et touche un point sensible de ma vie ; ce qui vient naturellement à moi, et ce à quoi j’aspire. "Ma place est ailleurs", dans un sens.

En plus de ça, le second épisode me touche beaucoup (c’est un film découpé en 3 parties de ~20 minutes chacune). Le fait qu’un personnage soit attiré vers un autre, qui, lui, vise beaucoup plus haut, beaucoup plus idéaliste, quelque chose de plus pur, de plus sain. Je suis très attiré par la quête de l’authenticité, malheureusement, je n’arrive jamais à être pleinement moi-même, car je sais que la personne en face n’a pas le kit nécessaire pour appréhender tout ça.

Alors… Qu’est-ce que je cherche dans la vie ? Quel est mon but ? De trouver une personne qui soit capable de m’appréhender au naturel, sans jeux de charme ni artifices ?
En tout cas, cette image a été utilisée par un youtuber pour une musique qui retranscrit vraiment ce sentiment.

De la douceur, de l’hésitation, de la lenteur, un bien-être progressif et une compréhension fluide du monde. C’est vraiment beau, séduisant et reposant… Avant que l’on rouvre les yeux et découvre ce vide intérieur.

Qu’est-ce que je cherche ?

]]>
2016-10-02T10:59:18+02:00